Apple – Liste des bugs d’iOS 12 (beta)

Bonjour,

Maintenant que vous savez qu’iOS 12 est disponible en beta depuis hier, il est temps de savoir quels sont les bugs, erreurs de traduction, problèmes et nouveautés à chaque nouvelle version !

  • iPad
    • Bugs / Problèmes
    • Erreurs de traductions / Erreurs graphique
      • Application « Réglages »
        • Onglet « Temps devant l’écran »
          • La moitié de la page
        • Onglet « Mots de passe et comptes »
          • « Website & App Passwords »
          • « AutoFill Passwords »
        • Onglet « Measure »
          • Toute la page
        • Onglet « Safari »
          • Dans « Avancé », puis « Experimental Features »
            • Toute la page
        • Onglet « Stocks »
          • Toute la page
      • Application « Stocks »
        • La plus part du contenu
      • Application « Dictaphone »
        • Le popup de notification
      • Application « Mail »
        • « Trash »
  • iPhone
    • Bugs / Problèmes
    • Erreurs de traductions / Erreurs graphique
  • iPod
    • Bugs / Problèmes
    • Erreurs de traductions / Erreurs graphique

Si vous avez rencontré des problèmes ou autre, n’hésitez pas à en faire part sur le blog histoire de le rajouter à la liste.

Apple – iOS 12 disponible en version beta !

Bonjour,

Ce n’est pas la première fois que j’en parle, mais c’est toujours d’actualité : le site pour enregistrer sur UDID est toujours actif !

Effectivement, Apple à présenté hier iOS 12 pour iPhone, iPod et iPad.

Donc pour ceux qui veulent bénéficier de la version beta et tester en avant-première les versions, n’hésitez pas à aller sur ce site : www.udid.fr

Je compte installer la version beta sur mon iPad (n’ayant plus d’iPhone) afin de faire un article complet concernant les bugs (mais aussi les nouveautés) au fur et à mesure des mises à jour.

HS – Changement d’objectif

Vous avez surement constaté que le blog n’est pas actif depuis quelque temps. Je vais vous expliquer pourquoi.

Avant tout, je m’excuse. L’année dernière, du 15 Janvier 2017 au 15 Octobre 2017 je n’étais pas présent pour l’unique raison que j’étais en plein tour du monde, à vélo.

Effectivement, en l’espace de 10 mois j’ai parcouru la distance de 8000 km entre chez moi et Katmandou, la capitale du Népal.

Pour retrouver le parcours, vous pouvez vous rendre sur le blog : sur ce lien.

Ensuite, et cela un peu avant la fin de mon voyage, j’ai pris la décision de parcourir les routes du globe mais en fourgon aménagé ! J’ai acquis la bête depuis quelques semaines maintenant, il ne me reste plus qu’à l’aménager pour partir.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le nouveau blog : ici.

A bientôt !

PLATINE : 59 ème – Tearaway Unfolded

Une vraie histoire de le monde de Little Big Planet ?

  • Mon avis sur le jeu

Des jeux lassant j’en ai eu, mais tant qu’on s’amuse on va dire que c’est moins gênant. Donc oui, je me suis lassé du jeu, mais je me suis bien amusé ! C’est un très bon jeu, amusant, et qui change de mon type de jeu habituel. J’ai acquis le jeu pour une poignet de pain, et je ne le regrette pas du tout ! L’univers est très coloré, même si le jeu est de type « famille », si vous aimez l’univers enfantin, vous allez l’adoré !

  • Mon avis sur le platine

Un platine très abordable, dans lequel la majorité des trophées tomberons sans vous en rendre compte.

  • Durée / Difficulté

Un platine simple, sans aucun difficulté. Compté environ 15 heures si vous êtes à fond dans le jeu, mais rajoutez un peu plus si jamais vous avez du mal à trouver les « orbes ».

  • Besoin d’aide ?

Le seul conseil que je peux vous donner, est de fouiller de fond en comble toutes les cartes. Sinon le reste sera sur le guide !

  • Où l’acquérir ?

Si vous souhaitez acheter le jeu, il est disponible sur Amazon.

Trophées de Mr-Mynymoys

PLATINE : 58 ème – Sleeping Dogs : Definitive Edition

Un GTA dans un autre contexte..

  • Mon avis sur le jeu

Un jeu long, lassant et rempli de bugs. Effectivement, j’ai mis trèèèèèèès longtemps à pouvoir le platiner (et finir le jeu à 100%) car il me souler assez à cause d’un seul trophée (Combattant ultime), qui consiste à répéter en boucle, en boucle, en boucle les mêmes missions afin de passer niveau 10 en triade. A part ça le jeu est un GTA-like, mais de côté Est du globe. Ca change, ça fait plaisir, mais les nombreux bugs gâchent un peu le plaisir du jeu.

  • Mon avis sur le platine

Comme dit plus haut, le platine à été fastidieux à cause d’un trophée long et ennuyant à force de refaire les mêmes missions.

  • Durée / Difficulté

Le platine est simple à obtenir, mais il faudra avoir de la persévérance pour en venir à bout. Il faudra compter 20-25 heures pour la platine, mais 5-6 heures pour finir les DLC.

  • Besoin d’aide ?

Dès que vous avez la possibilité acquérir la tenue attribuant +15% de points Triade, activé la et faites les missions avec. Pour le reste, le guide est toujours disponible ici.

  • Où l’acquérir ?

Si vous souhaitez acheter le jeu, il est disponible sur Amazon.

Trophées de Mr-Mynymoys

TUTO : Mac OS – Créer une clé USB bootable facilement

Aujourd’hui nous verrons un tutoriel rapide qui consiste à créer une clé USB bootable de Mac OS (El Capitan, Sierra, ou autre), super facilement !

Lorsque je voulais créer mes clés USB de Mac OS (anciennement OS X), je suis toujours passé par le terminal. Mais depuis hier j’ai trouvé un petit logiciel du nom de « Install Disk Creator », que vous pourrez télécharger ici. Le logiciel est super puissant et super simpliste !

Pour commencer, vous devez télécharger l’OS que vous souhaitez installer sur votre clé USB depuis l’App Store. A partir de là vous pouvez lancer le logiciel où vous tomberez sur le fenêtre suivante :

select-usb

Sur le liste déroulante vous devez choisir la clé USB où sera installée l’installation de Mac OS. Une fois fait, vérifier que l’OS est correctement visible dans le carré suivant, puis cliquer sur « Create Installer », et patienter.

Au bout de quelques minutes vous devez voir le pop-up ci-dessous indiquant la réussite de la création de la clé USB bootable :

complete

Vous avez maintenant plus qu’à booter sur votre clé USB et procéder à l’installation de votre OS !

TUTO : Centreon – Ajouter les icônes aux hosts et services

Aujourd’hui nous allons voir comment ajouter les icônes sur notre serveur Centreon.

Chez moi je tourne actuellement sur la version CES 2.7.6. Je suis en train de l’optimiser à ma sauce, et je souhaite donc le partager avec vous.

Une fois que vous avez ajouté vos différents hôtes et services, vous pouvez peut-être avoir l’envie d’avoir des icônes afin de mettre un peu de plus de couleur à tout ça.

Pour cela il existe un site qui possède un pack de de plusieurs centaines d’icônes afin d’en avoir pour tous les goûts.

Donc, commençons à se connecter sur notre instance et télécharger le pack pour ensuite le décompresser :

wget https://exchange.icinga.org/exchange/F%2ANagios+icon+pack+%28Status+Map+and+Host+View+icons%29/files/21/FNagios.tar.gz
tar zxf FNagios.tar.gz

A ce moment, vous pouvez voir que 3 nouveaux dossiers sont apparus : hardware, others et vendors, qu’il faudra déplacer (ou copier) dans le répertoire d’images de Centreon :

mv hardware /usr/share/centreon/www/img/media/
mv other /usr/share/centreon/www/img/media/
mv vendors /usr/share/centreon/www/img/media/

Vous devez maintenant appliquer les droits à l’utilisateur Centreon pour que les images puissent être synchroniser depuis l’application web :

chown -R centreon: /usr/share/centreon/www/img/media/

Pour actualiser la liste d’icônes, il faut maintenant se rendre sur Centreon dans « Administration » > « Paramètres » puis « Images » et ensuite cliquer sur le bouton « Synchroniser le répertoire des images » (ou « Synchronize Media Directory » si votre interface est en anglais).

Centreon - Icones 1

Vous pouvez maintenant modifier vos modèles d’hôtes ou service pour ajouter vos icônes.

Centreon - Icones 2

Pour valider tout ça, il faut ensuite relancer votre configuration et admirer le résultat !

TUTO : GLPI / FusionInventory – Installer l’agent sur les postes clients

Maintenant que nous avons vu comment ajouter FusionInventory au sein de GLPI, nous avons besoin maintenant de remonter les machines de notre parc informatique (sinon, aucun intérêt..).

Tout d’abord, sachez que l’agent de FusionInventory est disponible sur quasiment (tous ?) les supports disponibles (Windows, Mac OS, Linux, Android, et j’en passe).

Si vous voulez tenter de le faire tout seul, la documentation de FusionInventory est disponible ici.

  • Linux

Au niveau de mes serveurs je n’ai que du Debian, du coup j’ai suivi la procédure indiquer sur le site permettant d’ajouter l’agent sur mon serveur :

apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv 049ED9B94765572E
wget -O - http://debian.fusioninventory.org/debian/archive.key | apt-key add -
apt-get install lsb-release
echo "deb http://debian.fusioninventory.org/debian/ `lsb_release -cs` main" >> /etc/apt/sources.list
apt-get update
apt-get install fusioninventory-agent

A partir de là votre agent est installé, nous avons plus qu’à indiquer l’adresse de notre serveur.

Pour cela éditer le fichier « /etc/fusioninventory/agent.cfg » et modifier dans la partie « Target definition options », rajouter la ligne suivante :

server = http://mon-serveur-glpi.fr/glpi/plugins/fusioninventory/

Qui permettra donc de relier notre agent au serveur où est GLPI.

Vous pouvez forcer l’inventaire en éxécutant la commande :

fusioninventory-agent
  • Windows

Pour Windows, évidemment c’est légèrement différent mais le principal est là, un exécutable, une adresse de serveur et c’est bon !

Télécharger donc l’exécutable ici et installer le, et suivez les différentes étapes.

Pour forcer l’inventaire au niveau de Windows vous pouvez vous connecter sur la machine sur l’adresse « http://MA-MACHINE:62354 » (le port par défaut) et forcer l’inventaire à partir de là.

 

Une fois les différents clients installer, vous pouvez donc admirer le résultat directement sur votre onglet « Parc » de votre installation GLPI.

Fusion Inventory

 

TUTO : GLPI – Ajouter FusionInventory sur GLPI

Le tuto fera suite à l’installation de GLPI, où nous verrons aujourd’hui comment faire fonctionner FusionInventory, le successeur d’OCS Inventory, qui permettra de récupérer les informations d’un parc informatique dans les moindres détails.

Pour information je pars de la dernière version de GLPI disponible à ce jour, à savoir la version 0.90.5.

Donc, pour commencer, direction le serveur où repose GLPI et télécharger le plugin FusionInventory (il est prévu de l’intégrer entièrement au fur et à mesure des mises à jour) :

wget https://github.com/fusioninventory/fusioninventory-for-glpi/releases/download/glpi090%2B1.4/fusioninventory-for-glpi_0.90.1.4.tar.gz

Pour voir la liste de toutes les version, direction le GitHub.

Une fois téléchargé, nous avons besoin de décompresser l’archive, la déplacer dans le répertoire des plugins de GLPI et rappliquer les droits par précaution :

tar zxf fusioninventory-for-glpi_0.90.1.4.tar.gz
mv fusioninventory /var/www/glpi/plugins/
chown -R www-data:www-data /var/www/glpi/plugins/

Nous avons terminé coté terminal, rendez-vous maintenant sur l’interface de votre gestion et connectez-vous avec un compte pouvant gérer les plugins.

Pour accéder à les gestions des plugins, il faut aller dans « Configuration » puis « Plugins », là où nous irons « Installer » et « Activer » le plugin.

GLPI - Fusion Inventory 1 GLPI - Fusion Inventory 2

Une fois activé, vous pourrez apercevoir un nouveau menu (si c’est votre premier plugin) nommé « Plugins », qui nous permettra de configurer Fusion Inventory, où vous verrez un petit message indiquant qu’il faut indiquer l’adresse d’un serveur.

GLPI - Fusion Inventory 3

Cliquer sur la phrase dans le cadre pour justement accéder au paramétrage de celle-ci est indiquer l’URL de votre instance GLPI (dans mon cas http://192.168.1.61/glpi).

GLPI - Fusion Inventory 4

Vous pourrez donc modifier les informations et découvrir de vous mêmes les fonctionnalités de Fusion Inventory.

Mais attendez, comment avoir nos machines sur GLPI ? Nous verrons ça dans le prochain tutoriel !

TUTO : Linux – Accéder à ses serveurs par le biais d’une clé SSH

Lorsqu’on possède énormément (bon même deux ça marche aussi) de serveurs Linux (ou dérivés), nous sommes souvent obliger de passer par le SSH afin de se connecter à eux.

Il existe une solution simple afin de se connecter en une seule commande, afin de gagner du temps : « ssh MON-SERVEUR ».

Tout d’abord, nous devons installer le paquet « openssh-client » si il n’est pas déjà installé :

sudo apt-get install openssh-client

Une fois installé, nous devons maintenant créer le certificat SSH permettant l’identification du serveur :

ssh-keygen -t dsa

Lors de la création du certificat, vous aurez comme question l’emplacement où sera le certificat (par défaut dans ~/.ssh/) ainsi qu’un mot de passe (non obligatoire) :

Generating public/private dsa key pair.
Enter file in which to save the key (/root/.ssh/id_dsa):
Enter passphrase (empty for no passphrase):
Enter same passphrase again:
Your identification has been saved in /root/.ssh/id_dsa.
Your public key has been saved in /root/.ssh/id_dsa.pub 

Maintenant, nous devons copier la clé sur les serveurs distant avec la commande :

ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_dsa.pub utilisateur@serveur

A ce moment là rentrer le mot de passe de l’utilisateur, et vous pourrez vous connecter maintenant en faisant simplement :

ssh serveur

Répéter l’opération autant de fois que vous le voulez.

 

 

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑